Accueil > Marketing, Uncategorized, web 2.0 > Vendre avec les faits ou avec une histoire dans un vidéo?

Vendre avec les faits ou avec une histoire dans un vidéo?


Dans le domaine de la publicité, il y a de plus en plus de chambardements. Les créateurs de marques et publicitaires doivent évoluer avec nos changements d’habitudes.

Avec le développement de la vidéo sur demande, le phénomène de l’aveuglement aux bannières publicitaires et les enregistreurs numériques qui peuvent enlever les publicités télés.

Présentement,  la tendance est encore de produire des vidéos virales pour propager la marque ou faire avancer un point particulier d’un produit. Cependant, ce n’est pas tout de faire une vidéo, il faut savoir comment est-ce qu’elle peut faire réagir les gens pour qu’ils la partagent. Il faut apporter du contenu intéressant, une histoire qui captive ou créer une surprise émotionnelle.

Dans la vidéo suivante, la surprise émotionnelle est très grande et colle parfaitement à la marque que l’on veut propager.

Cette vidéo, la pub de l’Exorcisme de Dirt Devil à déjà été partagée plus de 1,2 millions de fois sur YouTube seulement. Cela ne compte pas les vues sur Viméo, Dailymotion et autre.

On distingue clairement ce que l’on veut démontrer : Dirt Devil aspire!

Dans le deuxième exemple, une entreprise qui est renommée pour fabriquer des aspirateurs vraiment performants et pouvant répondre à des besoins différents : Dyson Vacuum

Il a été partagé 44 000 fois, ce qui n’est pas rien non plus.

Dyson veut démontrer que cet aspirateur est idéal pour les poils d’animaux, mais on ne sent pas le besoin de partager ce vidéo.

Vous n’avez pas autant de budget que Dirt Devil ou Dyson et vous voulez faire des vidéos virales qui fonctionnent? Inspirez vous de ces vidéos de Will it Blend :

Ils ont commencé cette série avec très peu de moyen et maintenant, le nombre total de vues de ces vidéos dépassent le 165 millions.

Avez-vous votre Will it blend?

  1. 3 juillet 2011 à 16 h 17 min

    Tout est dans l’expérience et dans l’ambiance que l’on souhaite faire vivre. Le consommateur est en constante recherche d’expériences; plus celles-ci sont intenses, distinctives et satisfaisantes, plus il réagit favorablement. Dans certains cas, il est inutile de rappeler des faits démontrés depuis nombre d’années; il n’y a qu’à les illustrer ou les mettre en valeur différemment pour rappeler l’esprit fondamental de la marque. Le consommateur d’aujourd’hui n’achète plus seulement un produit, un service, un lieu ou une marque; il achète avant tout une expérience, une atmosphère, une sympathie, une promesse de satisfaction. Il n’est plus aussi fidèle qu’avant et il convient de remodeler les concepts de commercialisation et de publicité en conséquence. Voilà pourquoi j’aime les nouveaux paramètres de créativité appliqués en publicité. Malheureusement, ce ne sont pas toutes les organisations ni tous les publicitaires qui l’ont compris…

  2. 3 juillet 2011 à 20 h 27 min

    Merci Sylvain,

    Comme dans bien des aspects, ceux qui ont le plus de créativité en publicité seront ceux qui charmeront le plus les consommateurs.

    Je pense que le pouvoir passe de plus en plus aux comsom-acteurs qui veulent vivre des expériences même dans la phase précédent l’achat.

    La créativité est donc récompensée par une meilleure propagation des oeuvres publicitaires.

    Excellent commentaire!

    Pascal

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :