Accueil > Marketing, Rédaction publicitaire > On est tous des marketers!

On est tous des marketers!


Chaque fois que vous achetez un produit, vous vous racontez une histoire. Parfois même un mensonge. Ce mensonge, il vous fait plaisir, vous l’aimez, vous y croyez et vous trouvez les raisons rationnelles pour vous justifier ensuite, auprès des autres.

Donc chaque fois que vous procédez à un achat, vous êtes votre propre marketer, vous vous inventez cette histoire et vous la raconterez à vos amis.

Donc nous sommes tous des marketers!

Je dis bien marketers et non publicitaire ou annonceur. Il n’est pas seulement question de la taille de publicité ou du méga budget publicitaire que vous n’aurez jamais. Nous parlons ici de tout ce qui entoure le concept de ce que vous vendez, l’histoire que vous voulez véhiculer.

Un prétexte pour les souvenirs

Il y a quelques jours, une personne de la France m’a contacté après avoir lu mon blogue. Je veux prendre le temps de la remercier, car cela fait toujours plaisir de discuter avec mes lecteurs et vous êtes de plus en plus nombreux.

Oeuvrant dans le domaine touristique, elle vise une clientèle généralement aisée provenant de certains pays.  Le meilleur moyen pour rejoindre cette clientèle est peut-être de payer un espace de 2 pages dans une revue de luxe ultra spécialisée de ce pays pour offrir un voyage de rêve avec une superbe photo de l’endroit.

Ce serait un joli gaspillage de temps et de ressources.

Ce qu’il est important de déterminer dès le départ, c’est pourquoi une personne prend des vacances dans un endroit inconnu. En fait est-ce que la personne cherche une destination ou un souvenir? Est-ce qu’elle cherche un hôtel ou une histoire à raconter?

Quand vous partez en vacances, vous voulez aller chercher une histoire, un souvenir, une aventure. Bref, pouvoir raconter à vos amis ce que vous avez vécu et les impressionner.

Est-ce que vous vendez votre voyage à une personne qui arrive avec son avion personnel? Est-ce qu’il revient d’une expédition de chasse de 100 000 $ pour 2 semaines? Il est blasé ou aventureux?

Si vous lui offrez un moyen de se créer une histoire, il achètera le produit et il en parlera à ses amis.

Dans le cas de la clientèle fortunée, la destination ou l’attrait n’est plus un facteur de choix. Vous devez voir plus loin. Proposez-lui de faire partie du tournage d’un film le mettant en vedette. Trouvez des acteurs qui peuvent lui parler dans sa langue ou dans celle qui se sent à l’aise.

Vendez un scénario de souvenir, pas une destination.

Où est-ce que je trouve ces idées?

Je lis beaucoup. Depuis quelques semaines, je prépare une formation en marketing pour une entreprise du Bas-Saint-Laurent. J’achète donc des livres de marketing lors de mes déplacements. J’en ai trouvé de vraiment bons chez Barnes & Nobles aux États-Unis et chez Chapters à Moncton.

J’en ai presque terminé un, malgré mes nombreux déplacements, la mise sur pied de mon entreprise ainsi que l’achat de la demie de la maison de ma douce moitié. Seth Godin est un auteur que j’aime bien lire, car il va voir au-delà de ce qui est conventionnel. Le livre All Marketers Are Liars
est une réédition de All marketers are liars. Publié en 2005 initialement, il a décidé de changer le titre pour véhiculer une autre histoire.

Pour compagnon de ce livre, je vous conseillerais le livreMade to Stick: Why Some Ideas Survive and Others Die
de Dan & Chip Heath et le Conversational Capital: How to Create Stuff People Love to Talk About
de Bertrand Cesvet, Tony Babinski et Éric Alper. Le livre des frères Heath donne les ingrédients les plus utiles pour construire un message qui collera dans la tête de vos clients. Le Capital conversationnel vous sera utile pour mettre en place les éléments principaux pour que vos clients deviennent des disciples et soient vos meilleurs vendeurs.

Arrêtez de vendre vos produits avec les caractéristiques, mettez en place les éléments d’une histoire que vos clients vont s’inventer.

  1. Sylvain Dionne
    15 février 2011 à 14 h 00 min

    On aurait pu recommander aussi  » Cesser de vendre, laissez vos clients acheter « . L’important, c’est de se souvenir que l’on vend ni un produit ni un service, mais bien une expérience… Plus cette expérience sera WOW, plus les histoires et les références à son sujet seront convaincantes…

    • 15 février 2011 à 14 h 02 min

      Je n’ai pas encore lu ce livre mais j’imagine qu’il donne en grande partie les principes pour séduire les clients.

      Merci Sylvain!

  2. Sylvain Dionne
    15 février 2011 à 14 h 06 min

    Si tu souhaites le lire, je peux te le prêter…

    • 15 février 2011 à 17 h 44 min

      Pas avant que le déménagement soit terminé, sinon ça va tomber dans un trou noir!

  3. 18 juillet 2012 à 11 h 25 min

    Bonjour Pascal,
    J’ai découvert ton blog aujourd’hui, en surfant, via tes articles sur ton montage d’entreprise. J’ai passé une jolie demi-heure en ta compagnie, si on peut dire😉
    Alors je fais signe au passage.
    Concernant cet article, je plussoie, il me parait évident que l’acte d’achat ne peut se faire que via une histoire à laquelle on croit. Je suis d’accord sur le fond, mais pas sur ton assertion « Quand vous partez en vacances, vous voulez aller chercher une histoire, un souvenir, une aventure. Bref, pouvoir raconter à vos amis ce que vous avez vécu et les impressionner. »
    Ceci n’engage que toi, personnellement ce n’est pas le cas, je pars au contraire soit pour me ressourcer et déconnecter du réseau, soit pour apprendre quelque chose, donc raconter, pendant ou après, pas question. Exception faite de la famille, peut être, mais à petite dose.

    Mais tu as raison, il me semble qu’effectivement beaucoup de gens (et non pas tous les gens) ne vivent pas ce qu’ils font. Ils font des choses par procuration, pour le fait d’avoir quelque chose à raconter. On en voit l’illustration dans les visiteurs de musées ou de monuments : personne ne regarde vraiment, personne ne veut être impliqué ou ému, oils prennent des photos « pour après », donc en fait ils ratent le moment, ils ne vivent que pour après, toujours. Et c’est vrai pour les vacances aussi. Je trouve ce fait particulièrement inquiétant chez beaucoup de gens et qui traduit bien un grand malaise de ne pas pouvoir vivre pleinement.
    Et les professionnels du marketing et de la pub utilisent ce malaise là pour vendre tout un tas de trucs. Enfin je crois, je n’ai rien à voir avec le commerce,;-))
    salutations

    • 18 juillet 2012 à 12 h 36 min

      Merci beaucoup pour le commentaire, cela m’a permis de retourner voir quelques articles que j’avais écrit il y a quelques temps déjà. Je vais revenir en août avec d’autres articles, le mois de juillet étant très occupé par la Traversée Internationale du Lac St-Jean.

      Il est vrai que nous ne sommes pas toujours en train de vouloir raconter une histoire à d’autres, en particulier nos vacances.

      Par contre, je crois que peut importe la raison pour laquelle nous prenons des vacances, nous nous racontons cette histoire pour que cela puisse s’aligner avec nos aspirations et besoins.

      Il faut donc vendre votre produit ou service en tentant de se présenter comme une base potentielle à l’histoire que le client voudrait vivre avec votre produit ou service.

      C’est surtout pour son propre esprit personnel, sa réponse « rationnelle » personnelle qu’il faut construire cette histoire.

      Mais il est vrai que l’on ne va pas toujours en vacances pour l’expérience. Parfois, un Pina Colada à volonté sur le bord d’une piscine, près d’une plage était le gros de la mise en scène voulue!

  1. 15 février 2011 à 16 h 16 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :