Accueil > Démarrage d'entreprise > Démarrage d’entreprise Ultra-Rapide partie 4 : du soutien dès le départ

Démarrage d’entreprise Ultra-Rapide partie 4 : du soutien dès le départ


C’est le 4e article dans la série du démarrage d’entreprise ultrarapide et ultraléger. Voici les 3 premiers :

La même journée où j’ai eu la brillante idée de me démarrer en affaire, je me suis rendu immédiatement à deux bureaux. Le concept était de démarrer avec l’aide disponible pour les entrepreneurs.

Le premier, les bureaux du CLD de la MRC de Rivière-du-Loup pour rencontrer un conseiller, sans prendre de rendez-vous. J’ai pu discuter avec un conseiller pendant quelques minutes pour discuter de mon idée de base. Comme mon projet était surtout orienté vers l’import et l’export de marchandises, au départ j’ai décidé d’incorporer mon entreprise. Il m’a donc conseillé d’aller voir un notaire pour la portion d’incorporation.

La deuxième visite, c’est le notaire qui est situé, convenablement, à l’étage sous-jacent au CLD. L’information que je voulais avoir : quels sont les coûts pour incorporer une entreprise avec nom avec une convention pour deux actionnaires?

Les tarifs de base étant trop élevés pour mes moyens, j’ai décidé de fonctionner autrement, tout en respectant le cadre des lois sur les compagnies en vigueur au Québec et au Canada.

Choisir sa stratégie de base et obtenir du soutien

En ayant travaillé un bon nombre d’années dans les Chambres de commerce, j’étais bien au courant des différents programmes disponibles pour les entrepreneurs en démarrage. Selon moi, il existe 2 types d’entreprises, celles qui sont comme les autres et permettent de générer des revenus rapidement, comme les coiffeurs, les salons de beautés, les entreprises de déneigement, les services de création de site web, les consultants et autres services aux entreprises et professionnels.

Ce type d’entreprise n’est généralement pas admissible aux mesures de soutien au démarrage d’entreprise. Cela est normal, car pour démarrer ces entreprises, il est souvent important de constituer votre propre clientèle. Vous pouvez obtenir la liste complète des types d’entreprises non admissibles auprès de votre conseiller du CLD de votre région.

Pour ma part, j’aurais pu démarrer une entreprise de création de site web, mais je n’aurais pas eu accès aux mesures de soutien du CLD ou de l’assurance-emploi. De plus, j’aurais été en compétition directe avec d’autres entrepreneurs de la région qui œuvrent dans le même domaine, ce que je ne voulais pas vraiment à la base.

L’autre type d’entreprise met en valeur un talent ou une idée qui est différent de ce que l’on trouve localement et qui n’entre pas en compétition directe avec des entreprises locales. Si vous êtes imaginatif, votre entreprise pourra utiliser les forces des autres entreprises que vous connaissez pour votre phase de démarrage. Cela vous permettra d’être plus fort dans toutes les autres étapes du développement de vos affaires.

Dans tous les cas, cette étape de sélection du type d’entreprise donne la marche à suivre pour le reste. Si vous démarrez une entreprise non différenciée, votre principal objectif est de constituer une banque de client dès le départ. Si possible, vous démarrez pendant que vous êtes dans un autre emploi, avec l’accord de votre patron. Il est rare que les employeurs ne permettent pas l’aventure entrepreneuriale. Si votre patron ne le permet pas, changez-le!

Votre projet d’entreprise ou votre produit n’a pas besoin d’être grandiose, vous avez seulement besoin de vous affairer à le vendre le plus rapidement possible. Une amie m’a parlé de sa coiffeuse de 21 ans qui a déjà son propre salon de coiffure, une vraie entrepreneure. La petite sœur de sa coiffeuse fabrique et vend des bijoux. Elle achète des bijoux chez Ardènes et dans certaines autres boutiques pour une petite somme et elle modifie ceux-ci pour les vendre par la suite. Elle a un tableau de présentation chez la coiffeuse et elle en vend sur internet. Malgré ses 15 ans, elle fait déjà des affaires et prend le meilleur chemin pour démarrer. Il est fort à parier qu’elle n’a pas investi autant que moi pour démarrer.

Vous avez une bonne idée originale? Vérifiez votre admissibilité au programme de soutien aux travailleurs autonomes. Cela vous permettra de démarrer un projet innovateur. Vous aurez alors 12 semaines pour préparer votre plan d’affaires.

La première erreur que vous pouvez faire, c’est d’utiliser ces 12 semaines pour préparer votre plan d’affaires. Vous pouvez déjà mettre sur pied votre entreprise et travailler pour obtenir vos premières ventes lors de ces 12 semaines. Vous aurez bien le temps de faire un plan d’affaires sommaire en prenant un jour ou deux pour y arriver. Si vous avez déjà fait des ventes, vous saurez déjà comment répondre aux questions de base de votre entreprise. Quel produit vendre à quels clients? Combien leur vendre? Et de quelle manière?

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 2 octobre 2011 à 21 h 56 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :