Accueil > Plat principal, Recettes > Goulash à l’agneau et à l’orignal

Goulash à l’agneau et à l’orignal


La sonorité du mot goulash nous est quelque peu rébarbative par qu’il rime avec gouache et houache en français.  Les rares fois que l’on a entendu ce mot, c’est relié avec un plat plus ou moins ragoutant de l’Europe de l’Est ou de la Russie.

Bol de goulash avec une bouteille de vin

Ma meilleure tentative de vous montrer le goulash. Bien meilleur en vrai.

Est-ce que c’est bon?  Est-ce que cela évoque une bonne soirée d’automne avec un bon repas chaud?  Présentement je pense que vous imaginez quelque chose de relativement peu apetissant, vieillot  avec un goût fade d’arrière pays.

Une de mes amis m’a mis à l’épreuve, un peu à la blague, de mettre une recette de goulash sur mon blogue.  Il avait probablement ce préjugé en tête et s’est avec enthousiasme que j’ai entamé mes recherches pour trouver une recette.

Quelques clics de Google et une visite au marché public de Rivière-du-Loup m’ont donné la recette et les ingrédients nécessaires pour faire ce vraiment délicieux plat.  J’ai quelque peu adapté la recette mais l’idée de base est conservée.  Merci à mon papa pour l’orignal.

En fait le goulash est un plat hongrois qui s’apparente à une soupe qui est très répandu en Europe centrale.  Le nom signifie soupe de bouvier ou de bœuf.  Il est possible d’utiliser toutes sortes de viandes rouges tel le bœuf, le porc, le veau, l’agneau ou le mouton.  Quand c’est possible des viandes de gibier peuvent aussi très bien faire l’affaire.  Il est possible d’ajouter des légumes comme pour un pot au feu.

La principale différence réside dans l’épice principale : le paprika, un piment rouge doux séché et broyé.  Il y a aussi la tomate broyé qui donne le reste du goût et de la couleur au plat.  Enfin, plusieurs autres épices et herbes viennent compléter ce délicieux repas.

La cuisson lente des cubes pour ragout est le meilleur moyen pour faire ressortir la tendreté et la saveur de ce type de viande.  En général, on peut étaler la cuisson sur 3 ou 4 heures à 275oF ce qui en fait un plat idéal pour les jours frisquets de novembre ou de l’hiver.

Les ingrédients

½ kg d’agneau en cubes pour ragout ou pot au feu;
½ kg d’orignal en cubes pour pot au feu;
3 oignons rouges ou jaunes;
1 ou 2 poivrons (peu importe la couleur);
1 boite de tomate en dés (796 ml au Québec ou une grosse boite pour ceux qui sont ailleurs);
2 gousses d’ail;
3 c. à soupe de paprika;
2 c. à soupe d’origan ou d’herbes italiennes séchés;

2 c. à soupe de cumin moulu;
1 c. à soupe de piment de Cayenne (plus ou moins, selon le goût);
1 litre de bouillon de bœuf;

Huile d’olive

Variations :

Ajoutez n’importe quel mélange de carottes, pomme de terre, navet, fèves vertes ou du  choux découpé en morceaux pas trop grossiers, mais un peu plus gros que pour une soupe.

La préparation

Coupez la viande en cubes variés.  Si vous utilisez un autocuiseur, faites de morceaux de 1 à 2 cm.  Au four, la taille des cubes n’est pas importante mais il faut tenir compte qu’ils seront probablement mangés avec une cuillère.

Faire chauffer l’huile d’olive dans une poêle et y faire dorer la viande.  Pour dorer la viande, il faut que la poêle soit assez chaude pour saisir la viande et la griller légèrement sans la cuire à l’intérieur.  Mettre les morceaux dorés dans une marmite pour le four ou dans un autocuiseur au fur et à mesure.  Dans le cas ou vous avez de l’agneau et de l’orignal ou du bœuf, faire la cuisson de chaque viande séparément.

Pendant ce temps, émincez les oignons et les poivrons.  Vous pouvez avoir fait cette étape avant la cuisson de la viande si vous ne croyez pas avoir le temps pendant la cuisson ou si vous n’êtes pas familier avec les techniques de cuisine. L’important, c’est le résultat final.

Dans la poêle, faire revenir ou blondir l’oignon et le poivron.  Ajoutez les deux gousses d’ail écrasées pendant la cuisson.

Versez les oignons et poivrons ainsi que les tomates sur la viande.  Ajoutez le bouillon de bœuf et les épices.  Si vous voulez ajoutez des légumes, c’est le moment de les ajouter avant la cuisson.

Mettez au four à 275oF pour une cuisson pendant 3 à 4 heures.  Vous pouvez même faire cuire plus longtemps à 225oF pour une viande encore plus tendre.

Bon appétit!

Catégories :Plat principal, Recettes Étiquettes : , , , ,
  1. 28 août 2010 à 19 h 13 min

    J’aurais voulu une image!😉 Il me semble que le Hongrois en photo, ça sonne meilleur!!

    • 28 août 2010 à 19 h 27 min

      Je vais en ajouter une. Malheureusement, je n’ai pas pensé en faire une pendant que tout le monde se régalait. Ils étaient joliment pressés dans leur périple.

  2. 28 août 2010 à 19 h 44 min

    J’ai tenté de mettre l’image la moins pire possible du goulash. Il faut comprendre que c’est comme un bouilli et que c’est surtout la tomate, les épices et les aromates qui dictent le goût. L’image ne rend pas vraiment service à ce met.😉

  1. 3 octobre 2010 à 18 h 31 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :