Accueil > Histoire > Boris l’ours brun et Brutus l’arbre

Boris l’ours brun et Brutus l’arbre


Prologue

Cette histoire à été improvisée en petites périodes de 20 à 30 minutes pour la première fois lors d’un camps Scout éclaireur. À l’époque, j’étais animateur éclaireur pour des jeunes entre 11 et 13 ans. En pause d’une randonnée à vélo pour se rendre au camp, les jeunes se sont mis à me demander de leur raconter une histoire.

J’ai commencé par « Il était une fois un ours noir…        il s’appelait Boris… Boris l’ours brun. »  Tout de suite, un des brillants scouts que j’accompagnais m’interrompt (dans le langage simple d’un ado) : « C’est pas un ours noir ton ours? »  Une réponse simple de ma part : « Veux-tu la raconter l’histoire? » fit en sorte que ce fut la seule interruption de la fin de semaine.  Vous n’imaginez pas comment l’histoire était ringarde et racontée pour des jeunes de 5 ans plutôt que des ados de 12 ans.

L’histoire

Il était une fois, dans la forêt bien éclairée, un ours qui marchait tout en se dandinant.  Cet ours s’appelait Boris l’ours brun.  En effectuant sa promenade bien joyeuse et très pimpante, il s’arrêtait de temps à autre pour toutes sortes de raisons.  Il pouvait contempler une fleur, humer leurs parfums et déguster les baies qu’il trouvait.

Tandis qu’il vaquait béatement à ses occupations, il remarquait qu’un fier et sage érable étirait devant lui son beau ramage.  Lorsque Boris l’ours brun leva le museau afin de pouvoir le contempler, il songea à combien simple serait la vie s’il n’avait qu’à se maintenir droit comme un héron tout comme cet érable si bon.  Il n’aurait qu’à se laisser porter par le sol et ses racines, se faire bercer par le vent et donner maison aux magnifiques oiseaux qui viendraient s’y percher.

Tout à coup, une branche de l’érable se mit à bouger et une bouche ouverte à même le tronc entonna quelques paroles.  Quelle ne fut pas la surprise de Boris l’ours brun d’entendre l’arbre lui parler comme si l’arbre était lui aussi un ours.  Un peu ébahis, Boris l’ours brun demeura figé de stupeur.  Ce n’est qu’après quelques instants qu’il parvint à réaliser que l’érable lui parlait.

–  Mon cher ami l’ours, ne prenez pas peur, ne restez pas ainsi tout pantois devant mes ramures et voulez-vous écouter le son de ma voix?  Disait-il.  Ce à quoi Boris l’ours brun tenta une réponse un peu maladroite :

– Eh bien, je ne suis point effrayé, si ce n’est que surpris que pour la première fois de ma vie un arbre me parle aussi bien de vive voix.

– Ne vous en faites pas monsieur l’ours, je ne voulais pas créer quelque sentiment de frayeur mais simplement avoir votre attention pour que vous puissiez faire mon bonheur.

– Sachez que je ne m’appelle point monsieur l’ours mais bien Boris l’ours brun.  J’aimerais aussi pour bien vous interpeller que vous me disiez comment vous vous nommez? dit Boris l’ours brun

– Bien le bonjour Boris l’ours brun, pour ma part je me nomme Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie.

– Si ce n’est trop vous demander, pouvez-vous bien m’expliquer comment en ours pouvez vous parler? demanda Boris l’ours brun

– Nous les érables vivons très longtemps et notre immobilité nous permet de mieux comprendre les secrets de la nature.  Notre réseau d’information par les branches nous permettent de bien se tenir aux faits présents.  Mais ce n’est que depuis qu’un magicien m’a ensorcelé que  je suis maintenant capable de m’exprimer.  Lui expliqua Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie.

– Mais pouvez-vous ainsi me dire qui était bien ce magicien?

– Très certainement puisque c’est un bon ami.  Il se nomme Hector le petit magicien dans la petite cabane en bois rond dans la petite clairière enchantée avec tout plein de petits chanteurs dedans et c’est pour cela qu’elle est enchantée la petite clairière.

Boris l’ours brun songea quelques instants à ce qu’il pourrait faire s’il prenait la place de Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie.  Il pourrait certainement réaliser son rêve de se voir porter par les racines dans le sol et de voir ses branches flotter dans le vent.

Il demanda alors à Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie s’il ne voulait pas changer de place avec lui.  Il pourrait alors marcher tranquillement dans la forêt et visiter ces meilleurs amis.  Brutus se dit qu’il pourrait alors aller rendre visite à Hélène sa cousine lointaine dans la forêt voisine.  Voilà plusieurs années, ils avaient étés des graines dans le même arbre mais sur des branches différentes.

Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie donna alors les instructions à Boris l’ours brun pour aller quérir Hector-le-petit-magicien-dans-la-petite-cabane-en-bois-rond-dans-la-petite-clairière-enchantée-avec-tout-plein-de-petits-chanteurs-dedans-et-c’est-pour-cela-qu’elle-est-enchantée-la-petite-clairière.  Il était persuadé que si un magicien était capable de les transformer, c’était bien lui.

Boris l’ours brun partit donc en trottant toutes pattes battantes vers la clairière enchantée.  Rendu à point nommé, il aperçut au loin des petits chanteurs en train de chanter.  Il se dit que ça devait bien être la clairière enchantée et il interpella un des petits chanteurs.

– Pouvez-vous m’indiquez si Hector-le-petit-magicien-dans-la-petite-cabane-en-bois-rond-dans-la-petite-clairière-enchantée-avec-tout-plein-de-petits-chanteurs-dedans-et-c’est-pour-cela-qu’elle-est-enchantée-la-petite-clairière a bien sa demeure dans cette petite cabane en bois rond?

Bien effrayés qu’un ours grogne si fort, les chanteurs arrêtèrent tout net de chanter et s’enfuirent se réfugier dans la petite cabane en bois rond.  Boris l’ours brun ne comprenait pas leur frayeur parce qu’il avait utilisé son meilleur langage.  Ce n’est que lorsqu’un tout petit homme avec un chapeau rond, pointu et mou sortit qu’il comprit qu’il devait bien être au bon endroit.  Il reposa sa question en la formulant un peu mieux afin de ne point effrayer ce petit homme.

– Pardonnez-moi mon seigneur, mais serait-il possible de savoir si Hector-le-petit-magicien-dans-la-petite-cabane-en-bois-rond-dans-la-petite-clairière-enchantée-avec-tout-plein-de-petits-chanteurs-dedans-et-c’est-pour-cela-qu’elle-est-enchantée-la-petite-clairière habite dans cette petite cabane, je le cherche pour une charmante requête.

– Oui, bien évidemment que je peux vous le dire puisqu’il s’agit de moi-même en personne.

– Bien, est-ce que vous pouvez me dire pourquoi n’êtes vous pas effrayé comme tous vos chanteurs qui sont partis en catastrophe?

– Certainement, c’est tout simplement parce que vous êtes un ours et que les petits chanteurs ne savent que chanter, ils ne parlent pas l’ours, donc ils ont eu très peur.  Est-ce que c’était votre requête?

– Non, pas vraiment mais je veux bien m’excuser d’avoir fait peur a vos petits chanteurs.

– Venez donc dans ma demeure et nous pourrons manger et festoyer avec les petits chanteurs pour qu’ils voient que vous ne vouliez point leur faire peur et après nous parlerons de votre requête.

Boris l’ours brun accepta volontiers et c’est avec joie et amusement qu’ils passèrent une bonne partie de la journée à manger du miel doré.

La journée avançait allègrement et Boris l’ours brun se dit qu’il devrait parler à Hector le petit magicien pour lui demander de le transmuter avec Brutus l’arbre.  Ce n’est qu’après qu’Hector le petit magicien eu fini de raconter l’une de ses mémorables aventures avec Léopold le chat orangé qu’il parvint à lui en glisser un mot.

– Mon bon ami Hector, commença alors Boris, moi et un nouvel ami avons un souhait commun et il m’a dit de venir vous rencontrer.  Il s’agit de Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie, vous le connaissez sûrement puisqu’il dit vous connaître gaiement.

– Bien sûr que je le connais! Il y a bien longtemps, je l’ai rencontré au cours d’une promenade.  Il était tellement grand, fort et empreint d’allégresse que je voulais pouvoir lui parler et ainsi avoir recours à toute sa sagesse.  Je l’ai donc enchanté et nous nous sommes entretenus de tous les sujets, depuis mes ancêtres jusqu’aux arbres fruitiers.

– Nous parlons donc effectivement du même Brutus l’arbre, car c’est avec grand étonnement que ce matin il m’interpella.  Voici donc ce que nous vous demandons.  Après un échange bien amical ce matin, nous avons tous deux exprimé la volonté de pouvoir être transmutés.  Cela bien sûr pour que Brutus l’arbre puisse se promener tout en se dandinant dans la forêt et aller visiter Hélène sa cousine lointaine dans la forêt voisine.  Pour moi, ce sera l’occasion de profiter de mes racines dans le sol pour me porter et aussi pour ressentir l’effet de la douce brise sur mes délicates feuilles molles.

– N’est-ce pas là une merveilleuse idée?  En temps normal, cela m’agresse d’effectuer de telles transmutations mais étant donné que Brutus l’arbre m’a transmis tant de sagesse, il me fait plaisir de vous permettre cette découverte.  Partons donc pour rejoindre notre ami Brutus l’arbre.

C’est ainsi que Boris l’ours brun et Hector le petit magicien partirent tous deux rejoindre Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie.  Ils arrivèrent vite et Brutus l’arbre était bien heureux de les voir arriver.

– Hector, mon bon ami, comme cela fait longtemps!  Est-ce que votre présence signifie que nous allons pouvoir faire ce que je pense?

– Bien le bonjour, mon ami Brutus! C’est avec joie que j’ai accepté de vous changer. Il me faut par contre vous prévenir tous deux d’une conséquence malheureuse qui pourrait survenir. Lorsque le sort de transmutation est utilisé, vous pouvez être en permanence transmutés si cette condition n’est pas observée.  Vous devrez être de nouveaux réunis ici ce soir avant minuit, avant que la lune ne se soit complètement couchée de l’autre côté des montagnes de la contrée.

– Je vais respecter cette condition, dit Brutus l’arbre, j’ai envie de retrouver Hélène ma cousine mais je ne veux pas être pour toujours transformé.

– Bon bien maintenant, je vais sortir mon livre de magie.  Hector le petit magicien entonna donc sa comptine magique pour faire apparaître son livre et des bougies.

Ountagana Kountaké

Kongabana Coloutaké

Riquibonta Boutabé

Kountaka Ountagané

Dans un grand nuage de fumée et avec de jolies étincelles bleutées, le livre magique et de belles bougies écarlates sont apparus devant Hector le petit magicien.  En prononçant les paroles pour faire tourner les pages, « Allea ett alpaga, agaplat te aella, » il trouva la bonne page pour la formule de transmutation.

– Êtes-vous bien certains de vouloir être transmutés, dit Hector le petit magicien.

– Certainement que nous le voulons, dirent en chœur Boris et Brutus.

– Eh bien écartez-vous un peu que je puisse réciter la comptine magique.

Bourabam bouraba

Douritum douriam

Clapoutant poutipoum

Pataloche Petite caboche

Tout en chantant la comptine à trois reprises, Hector le magicien souffla de la corne de brume et une légère poussière de feuilles d’érable alla se déposer sur le pelage de Boris l’ours brun.  Il y eut alors un éclair de lumière ambrée, de petits gazouillis et des chants divins de la part des petits chanteurs. Boris l’ours brun se transforma tranquillement en Boris l’arbre, érable de bonne compagnie.

En voyant cela, Brutus l’arbre avait très hâte de pouvoir profiter aussi de cette transmutation.   Hector le petit magicien entonna alors la deuxième comptine magique pour que la transmutation ait lieu.

Ratapouet pomafan

Idorsa azaluli

Gamalac toribou

Gramasuc metic meloche

Cette fois-ci, Hector  le petit magicien chanta en soufflant  dans un pipo fait d’une branche de saule et une poudre de griffe d’ours brun s’incrusta dans les replis d’écorce de Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie.  Une vive lumière azurée éclaira nos compagnons. De petits cliquetis et les chants divins des petits chanteurs se firent encore entendre.  Brutus l’arbre, érable de bonne compagnie se transforma tranquillement en Brutus l’ours brun.

Tous les deux prirent le temps de bien ressentir les effets de la transformation.  Boris l’arbre était donc maintenant bien ancré dans les profondeurs de la terre.  Il goûta au plaisir d’avoir les branches qui flottent dans le vent.  Les petites feuilles qui virevoltent dans la brise. Il frémit lorsque la sève passa de ses racines jusqu’aux petites branches.  Quelle allégresse, quel repos et quel bonheur de se prélasser ainsi sous le soleil.  Il rit un peu lorsqu’un petit écureuil grimpa rapidement et légèrement dans une de ses branches. Toutes ces nouvelles sensations, il les vivait avec joie et bonheur.

Brutus l’ours brun eut un peu plus de difficultés dans son nouveau rôle.  Depuis plusieurs dizaines d’années il était demeuré au même endroit sans presque bouger.  Maintenant il se trouvait à quatre pattes et peinait à rester debout sans tomber.  Bien sûr, il n’avait pas tous les réflexes d’un ours âgé comme Boris.  Il tomba souvent mais chaque fois cela lui donnait du courage pour essayer encore.  Il voulait tellement marcher qu’il était prêt à plein de sacrifices pour y arriver.  Malgré tout, à force de tenter des positions différentes et sous les conseils de Boris l’arbre et d’Hector le petit magicien, il réussit à trouver la bonne position.  Les difficultés de Brutus l’ours brun étaient un peu plus faciles à vivre parce que Boris l’arbre et Hector semblaient bien s’amuser amicalement de la nouvelle condition de Brutus.

C’est ainsi que Brutus l’ours brun pu enfin commencer à marcher tranquillement mais sûrement.  Il se tourna alors vers Boris l’arbre et Hector le petit magicien pour leur faire signe de la tête et les saluer.

– Je vous salue alors mes amis, je serai de retour bien avant l’heure fatidique comme promis, dit alors Brutus l’ours brun.

– N’oublie pas de saluer Hélène de notre part, souffla Hector le petit magicien.

– Je n’y manquerai pas, je vais bien sûr lui parler de notre aventure.

C’est ainsi que Brutus l’ours brun partit en direction de la forêt voisine.  En chemin il découvrit plein de nouvelles sensations.  Même s’il avait toujours eu des feuilles sur lui, il put sentir leurs odeurs pour la première fois.  Il dégusta quelques framboises qui étaient de saison.  Avec les yeux qu’il avait, il put contempler le soleil, admirer les nuages et se regarder dans l’eau.   Il caressa sa fourrure avec sa langue et trouva que les poils sur la langue donnaient une sensation désagréable.  Tout près d’un ruisseau il se pencha pour boire et se rafraîchir.  Il voyait de vrais poissons pour la première fois.  Il comprit enfin ce que voulait dire nager.

Avec quand même assez d’empressement, il traversa la clairière pour aboutir dans la vallée de la forêt voisine.  Comment est-ce qu’il a su qu’Hélène sa cousine lointaine se trouvait ici? C’était par les branches bien sûr.  Mais il ne savait pas comment elle avait fait pour pousser aussi loin.  Il avait hâte de la voir pour lui demander la raison.  À la limite de sa vision, il vit alors sa cousine, qu’il reconnut au nombre imposant de ses branches et à la beauté de son tronc.  Il s’annonça  alors pour ne pas l’effrayer.  Pour cela il utilisa le langage des arbres, qu’il connaissait encore aussi bien.

– Bonjour Joli Érable, est-ce que vous ne vous appelleriez pas Hélène par hasard?  C’est que j’ai parcouru une bonne distance pour vous retrouver.

– Mais alors, que cela est étrange, dit Hélène.  Un ours brun qui sait parler la langue des arbres!  Elle était bien abasourdie mais elle put tout de même indiquer que c’était bien elle.

– Pouvez-vous m’expliquer comment vous avez fait pour apprendre notre langage si vieux et vénérable? S’enquit Hélène.

– C’est bien simple, nous avons fait nos premiers pas dans le même arbre.  Je suis Brutus votre cousin lointain.  Habituellement je suis un érable de bonne compagnie.  Grâce à un ami magicien, j’ai pu me transformer en ours brun pour pouvoir venir vous parler.  Cela faisait bien longtemps que je ne t’avais vu, près de 160 ans.

– Cela doit alors être vrai puisque ça fait aussi 160 ans que je t’ai côtoyé Brutus.

Brutus l’ours brun fit donc l’accolade à Hélène et ils discutèrent de tout ce qui s’était passé depuis les dernières années.  Elle raconta comment elle avait fait pour pousser aussi loin.  C’était bien simple, elle avait parcouru la distance avec l’aide d’un rouge gorge qui passait pendant qu’elle tombait.  Brutus lui donna les détails de son périple et parla de ses conversations avec Hector le petit magicien.  Il dit qu’il s’appelait Hector le petit magicien dans la petite cabane en bois rond dans la petite clairière enchantée avec tout plein de petits chanteurs dedans et c’est pour ça qu’elle est en chantée la petite clairière.  Tout le monde l’appelle Hector le petit magicien toutefois.

C’est ainsi qu’ils passèrent une bonne partie de la journée.

Est-ce que Brutus l’ours brun pourra revenir à temps?

Qu’est-ce que fais Boris l’arbre pendant ce temps?

Qu’elles seront les prochaines aventures de Brutus l’ours brun et de Boris l’arbre?

Finalement vous pourrez suivre la suite de l’histoire de Boris l’ours brun, le retour de Brutus l’ours brun qui est maintenant en ligne!

Catégories :Histoire Étiquettes : , , ,
  1. Sylvain Dionne
    21 février 2010 à 19 h 57 min

    😉 C’est excellent… Ça me fait penser au conte de Noël que j’avais écrit et enregistrer pour diffusion à la radio en 1979 ou 1980… Ce conte a été diffusé pendant près d’une quinzaine d’années durant le temps des Fêtes… J’ai encore la cassette de cet enregistrement, mais il mériterait une sérieuse mise à niveau…

  1. 30 août 2010 à 15 h 10 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :