Archive

Archives d’Auteur

Liste des nouveaux ministres du Québec à l’Assemblée Nationale pour l’élection de 2014

Voici la liste des nouveau ministres du gouvernement du Québec qui vont siéger à l’Assemblée Nationale assermentés le 23 avril 2014

 

Assermentation des Députés du Parti Libéral du Québec à l'Assemblée Nationale

Assermentation des Députés du Parti Libéral du Québec à l’Assemblée Nationale

Premier Ministre et Ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean : M. Philippe Couillard

Whip en chef : M. Stéphane Billette

Présidente du caucus : Mme Nicole Ménard

Vice-Première ministre et ministre de la sécurité publique : Mme Lise Thériault

Leader parlementaire et ministre des affaires inter-gouvernementales canadiennes et de la francophonie canadienne et ministre de l’accès à l’information et de la réforme des institutions démocratiques M. Jean-Marc Fournier

Ministre de la culture et des communication et ministre responsable de la protection et de la promotion de la langue française : Mme Hélène David

Ministre des Finances : M. Carlos Leitao

Ministre de la justice, ministre de la condition féminine et ministre responsable de la région de l’Outaouais : M. Stéphanie Vallée

Président du Conseil du trésor et Ministre responsable de l’administration gouvernementale et de la révision permanente des programmes : M. Martin Coiteux

Ministre de l’économie, de l’Innovation et des exportation : M. Jacques Daoust

Ministre des relations internationale et de la francophonie  : Mme. Christine St-Pierre

Ministre des affaires municipales des régions et de l’occupation du territoire et ministre responsable de la région de la Montérégie : M. Pierre Moreau

Ministre de l’éducation, du loisir et du sport, Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de la science, Ministre responsable de la Côte-Nord : M. Yves Bolduc

Ministre de l’immigration et de la diversité et de l’inclusion : Mme Kathleen Weil

Ministre de la santé et des services sociaux : M. Gaétan Barrette

Ministre responsable des aînées, ministre de la famille, responsable de la lutte contre l’intimidation et ministre responsable de la région de Laval : Mme Francine Charbonneau

Ministre du développement durable, de l’environnement et de la lutte au changements climatiques : M. David Heurtel

Ministre de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation et ministre responsable de la région de l’Estrie : M. Pierre Paradis

Ministre du tourisme et ministre responsable de la région de Chaudière-Appalaches : Mme Dominique Viens

Ministre des transports et ministre responsable de la région de Montréal : M. Robert Poëti

Ministre du travail et ministre responsable de la région de la Capitale Nationale : M. Sam Hamad

Ministre de l’énergie et des ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de Lanaudière et de la région des Laurentides : M. Pierre Arcand

Ministre de l’Emploi et de la Solidarité Sociales : M. François Blais

Ministre des forêts de la faune et des parc et ministre de la région du centre du Québec : M. Laurent Lessard

Ministre responsable des affaires autochtones : M. Goeffrey Kelley

Ministre délégué au transports et à l’implantation de la stratégie maritime et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie et des Iles de la Madeleine : M. Jean D’amour

Ministre déléguée à la réadaptation, à la protection de la jeunesse et à la santé publique Mme Lucie Charlebois

Ministre délégué aux mines et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec : M. Luc Blanchet

Ministre délégué au PME, à l’allègement réglementaire et au développement régional et ministre responsable de la région de Trois-Rivière : M. Jean-Denis Girard

 

Nous donner l’indigne honneur de nous sacrifier

Pascal GagnonRien n’est simple dans le dossier des aires protégées.  C’est un dossier crève-cœur où les leaders du milieu et l’industrie se voient octroyer la tâche ingrate de déterminer quels endroits seront soustraits à l’exploitation forestière. Pour se maintenir en vie, notre région doit décider de quelle manière 1000 emplois supplémentaires seront perdus.  Mille familles, des milliers d’amis, de cousins, de beaux-frères, d’ingénieurs, de spécialistes et d’entrepreneurs.

Nous avons l’indigne honneur d’être situés dans une région qui est suffisamment éloignée des grands centres pour ne pas avoir un potentiel de développement commercial et industriel assez diversifié qui pourrait tenter de maintenir en vie nos communautés.

Nos parents et amis qui devront se trouver un autre travail, qui prendront la route des grands centres pour une supposée vie meilleure, iront contribuer invariablement à la pollution de ceux-ci lieu de participer au développement et à la protection de notre forêt.  Parce qu’une forêt que l’on ne peut pas exploiter, c’est aussi une forêt que l’on ne peut pas protéger, découvrir, analyser, et développer d’autres manières.

Lire la suite…

Le Jeannois Boréal en danger de disparition

Pour ceux qui se demandent ce que ça fait les coupures dans la possibilité forestière, c’est relativement simple. Ce sont des entrepreneurs qui me parlent de devoir déménager leur entreprises, de trouver un autre travail, des amis qui devront trouver un autre travail alors que le leur n’est même pas lié à la forêt. Des jeunes qui partent travailler dans les régions minières. Une perte d’expertise qui va s’installer dans d’autres régions. Des gens qui préfèrent aller voir si le ciel n’est pas meilleur à Montréal ou dans une autre province.

L’industrie forestière supporte 65% de notre économie dans le comté Roberval. Si on pense que l’on est capable de faire sans ce 65%, on est soit illusionné, soit borné. La réalité, c’est que si notre industrie principale n’est plus capable de se maintenir, les gens s’ajusteront en allant voir ailleurs.

Je sais que les environnementalistes veulent à tout prix nous sauver d’une grande catastrophe et je les comprends. Cependant, en agissant ainsi, ils nous traitent comme si nous n’étions que des enfants, incapable de savoir réglementer notre industrie sans l’aide des grands penseurs de Montréal ou Québec.

La région s’est développée depuis les 175 dernières années. Vouloir à tout prix revenir à un état quasi naturel qui prévalait avant 1850, c’est aussi vouloir mettre un trait sur toute la culture que nous avons développé collectivement ici. Lire la suite…

Trains qui explosent, incendies forestiers catastrophes et bloqueux professionnels

Incendie forestierMessage au bloqueux professionnels de projets.

Tu te rappelle le combat que tu a gagné en te tenant debout pour bloquer la construction du pipeline xyz parce que ça faisait bobo dans ton cœur? Ben à un moment donné, le pétrole, il faut quand même le transporter.

Et on le transporte comment le pétrole quand il n’y a pas d’océan?

Par train. Un train, c’est complètement inoffensif. Tu faisait tchou tchou avec le tien dans ton salon quand tu avait 3 ans. Bref, un train c’est beau.

Mais le train, il déraille. Comme en juin avec un déversement de 13 000 litres de diesel au Lac Mégantic et comme hier soir, en explosant dans le centre-ville.

Cependant, il n’y avait pas de pipeline, tout le monde était content.

La même chose peut se dire à celui qui saigne des yeux quand il regarde un parterre forestier fraîchement récolté. Il se fait violence pour s’assurer que plus aucun arbre ne sera coupé et ne sera satisfait que quand toute l’industrie sera complètement détruite. Les paysans des régions pourront enfin goûter au plaisir de la vie en ville et aller au bois lors des vacances. Lire la suite…

Tout commence par l’idée d’aller chercher le courrier de la Chambre.

 

Je décide que c’est le bon moment d’arrêter au CFE Desjardins du Domaine-du-Roy, question de signer les documents de signataire au compte de l’Agence Grand-Frère-Grande-Soeur Domaine-du-Roy.

En sortant, je décide de marcher par les stationnements arrières de la Plaza pour voir si les affiches de stationnement 1 heure sont installées. C’est une idée que certains acteurs de la Plaza ont eu pour favoriser la clientèle.

En chemin, je croise Claudine Brassard qui me dit qu’elle fait maintenant partie de la Commission de la Culture. Pour une raison ou une autre, j’étais le sujet de la discussion pour améliorer la visibilité du fond culturel émergent de la Ville de Roberval. Je lui dit rapidement que j’ai peut-être une idée avec la Chambre, le Défilé du Mérite et Mosaïque Sociale, quelque chose d’artistique et le fun. On se quitte sur l’habituel : « On s’en reparle un peu plus tard :) » Lire la suite…

Edmonton, le Caribou Forestier et Sangria sur le Plateau

Caribou forestier

Le Caribou forestier

Je viens de terminer de lire le document d’information du Forum Boréal. C’est un document produit par Produit Forestier Résolu, très bien documenté, puisant dans des sources très diversifiées pour l’information de base.

Le document peut être téléchargé à partir de la page Facebook du Forum Boréal. C’est assez impressionnant comme document.

On y trouve énormément d’informations sur le Caribou et le Caribou forestier ainsi que sur les plan de rétablissement prévus pour cette espèce. Il y a des cartes, des description du caribou, de son habitat, de ses habitudes, de la manière dont il occupe le territoire.

Sur les 80 pages du document, il y en a 35 dédiés à des informations concernant la caractérisation du Caribou Forestier et de son plan de rétablissement. Lire la suite…

Un fabricant de pain aux raisins poursuit le gouvernement péquiste pour 120 millions de dollars, une parabole minière.

Toi, t’aimes le pain. T’aimes tellement ça, que tu t’en fais une compagnie. Tu travailles comme un débile mental pour trouver du monde qui veut travailler avec toi et, pourquoi pas, investir dans ton projet de faire du pain. Tu décides que tu vas faire du pain aux raisins, parce que les études ont démontré que tu seras capable d’en vendre. En gros, avec les différents actionnaires de ton entreprise, tu réussis à investir 120 millions de dollars pour trouver la meilleure façon de fabriquer et vendre ton pain aux raisins. Tu travailles comme un déchaîné pendant 4, 5 ou 6 ans, pis tout le monde a bien hâte de voir arriver leurs autres amis pour venir travailler dans ton usine de pain aux raisins.

Pendant toutes ces années, tu obtiens tous les certificats et autorisations nécessaires auprès du MAPAQ et de l’Agence canadienne des Inspections des Aliments. Chaque année, on te demande de nouveaux certificats et de nouvelles normes sont apportées dans la fabrication du pain aux raisins. Toi, tu continues de suivre les règles pis tu te dis que tu dois ben être sur le bord de pouvoir fabriquer et vendre ton pain aux raisins.

Finalement, rendu proche de la fin de la période d’évaluation, tu fais les dernières demandes de certificats auprès du gouvernement, de la même manière que les autres et en respectant les normes et critères qu’il faut atteindre pour les obtenir.

Pis t’a pas de nouvelles. Lire la suite…

Catégories:Économie Mots-clés : , , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 113 autres abonnés