Accueil > Économie > Pourquoi est-ce que je trouve les étudiants gâtés

Pourquoi est-ce que je trouve les étudiants gâtés


Il y a quelques années, près de 20 ans maintenant, j’entamais des études en physique à l’Université de Moncton. Peut-être sur un coup de tête irréfléchi, mais cela correspondait à certains objectifs que j’avais en tête à l’époque :

  • Apprendre l’anglais dans un contexte plus favorable que Roberval;
  • Ne pas passer par le CÉGEP;
  • Voir ce qui se passe en dehors du Québekistan;
  • Étudier en physique (je voulais devenir astrophysicien à l’époque)

Je me rappelle peut-être avoir regardé les frais d’inscription où même d’avoir calculé un peu ce que ça me couterait d’aller étudier à 1200 km de Roberval. Sincèrement, je ne crois pas avoir réellement comparé avec des études au Québec. Je me disais juste que 4 ans d’université plutôt que 5 ans de Cégep et université étaient une meilleure idée. Je pourrait ajouter que le campus de l’université était magnifique.

Campus de Moncton Université de Moncton

Mais en rétrospective, je me rends compte que je payais vraiment plus. Je n’avais jamais réellement regardé les frais d’inscription de l’époque autant pour le Québec que pour l’Université de Moncton depuis ma remise de diplôme en 1998. Voici donc un petit calcul que j’ai réalisé à partir des données que j’ai pu retracer.

Frais de scolarité en 1993 pour l’année : 3350 $ (Université de Moncton)

Frais de résidence et cafétéria : 4250 $ pour 8 mois

Les autres frais ne sont pas inclus : Cotisation étudiante, frais technologiques, installations sportives, etc.

Transport entre Roberval et Moncton non inclus.

Je vous fais grâce des frais de téléphone de l’époque qui étaient carrément du vol légal. Pas de MSN, de Skype ou d’équivalent à l’époque.  Il y avait bien une connexion haute vitesse à Moncton, mais à Roberval, c’était encore le règne du café internet pour avoir accès à internet.

Bon, ce n’est pas extraordinaire, mais je n’avais pas d’ordinateur pour ce montant.  L’année suivante, quand j’ai changé pour un Bacc en informatique, j’ai dû m’acheter un ordinateur. Mon budget ne me le permettait pas immédiatement, j’ai donc écrit mes premiers programmes sur des feuilles de papier lignées.

Prix de mon ordinateur en 1994 : 3200 $.

Pour cela, j’avais un incroyable Cyrix 486 DX2 66 Mhz avec Dos 6.22, un lecteur CD 2X (pas de graveurs à l’époque), une carte de son Soundblaster, un écran SVGA, un modem 56K et je crois que j’ai du m’acheter la carte réseau 10/100 Mbps à part. Autre point important, pas d’imprimante à ce prix.

Maintenant, comparons un peu ces montants par rapport en actualisant ces montants et en mettant en perspective par rapport à ce que cela peut coûter en 2012.

Item 1993 En dollars actualisés de 2012 En dollars estimés de 2017 (9.54 %)
Frais de scolarité Moncton

3 350 $

4 785 $

5 241 $

Résidence et cafétéria Moncton

4 250 $

6 070 $

6 649 $

Ordinateur

3 200 $

4 570 $

5 007 $

Frais de scolarité Québec

1 125 $

1 606 $

1 760 $

Bien sûr, les montants de 2012 et de 2017 pour les étudiants de Moncton et du Québec sont à titre indicatif dans le tableau précédent et ne correspondent pas aux montants réels.

Prenons les montants qu’un étudiant québécois et qu’un à Moncton paie pour l’équivalent en 2012 et que l’on compare avec la valeur de 1993.

Item 2012 En dollars équivalents de 1993
Frais de scolarité Moncton

5 117 $

3 582 $

Résidence et cafétéria Moncton

5 340 $

3 738 $

Ordinateur (portable assez bon)

700 $

490 $

Frais de scolarité Québec

2 168 $

1 517 $

Résidence Montréal (repas 1800 $)

4 712 $

3 298 $

Comparons les droits de scolarités de 1993 à l’Université de Moncton avec ceux du Québec en 2017, voici ce que l’on peut constater.

Année de comparaison Québec Université de Moncton
1993 vs 2017 (dollars de 2012)

3 793 $

4 785 $

1993 vs 2017 (dollars de 1993)

2 423 $

3 350 $

Donc, peu importe de la manière que l’on compare, on peut même prendre les droits de scolarité de 2017 au Québec et ceux de 1993 en dollars d’époque à l’université de Moncton, on remarque que le niveau des droits de scolarités anticipés en 2017 au Québec n’est pas si élevé en comparaison.  En fait, il y a 20 ans, j’ai payé presque autant que ce que les étudiants universitaires québécois vont payer en 2017, soit 25 ans plus tard, sans même prendre compte l’inflation ou la variation de la valeur nominale du dollar.

Si on prend les autres frais, en général on remarque que cela me coûtait encore plus cher que ce que l’on paye aujourd’hui. Donc question accessibilité vs coût, je ne crois pas que le Québec, et en particulier ces étudiants, seront dans une posture si catastrophique.

Petite mise-à-jour

Certaines personnes sur Twitter m’ont demandé comment j’ai fait pour arriver avec un salaire minimum à 10 $ de l’heure.  Cela m’a fait rire puisque le salaire minimum de l’époque était de 5 $ de l’heure au Nouveau-Brunswick en 1993.  Je n’ai pas travaillé pendant ma première année, j’avais 6 cours et 2 laboratoires à chaque session.

Mes parents m’ont aidé un peu pour les billets d’avion au départ et éventuellement pour une première voiture très usagée qui fut victime d’un incendie entre Moncton et Bouctouche à la fin de la session 96.  La deuxième voiture fut innopérante pendant toute la première session de 1996 et j’ai du aller travailler en taxi au Pizza Delight pour faire les déjeuners les fins de semaines à 6h le matin. Je revenais à pied pour un trajet assez long, sur les congères et près de routes très achallandées. J’ai travaillé comme correcteur en informatique, comme démonstrateur en physique, comme solliciteur pour la campagne annuelle de financement de l’université. À quelques reprises, j’ai bénéficié d’un programme d’aide qui me versait 2 $ de l’heure de plus pour chaque heures travaillées dans les différents projets.

J’ai aussi bénéficié du programme de prêts et bourses du Québec car c’est selon le lieu de résidence permanente que le programme est offert. J’ai eu une bourse pour la première année mais les années suivantes je n’avait que des prêts. Le total de prêts reçus à la fin de mon Bacc est de 23 000 $ ou à peu près.

About these ads
  1. Jimmy Glazer
    22 avril 2012 à 14 h 39 min

    Salut Pascal,

    J’ai lu attentivement tout ce que tu as écris dans cette page et je suis d’accord avec ce que tu dis sauf qu’il y a une chose que tu semble ne pas saisir ou tous simplement que tu ne veux pas aborder.

    La hausse des frais de scolarité n’est qu’en fait un prétexte de surface pour se soulever contre le gouvernement. La vraie raison est la corruption que la cupidité de nos dirigeants génère.

    On nous mentionne que cet argent servira et sera injecté dans le système d’éducation. Que l’on engagera plus de professeur. Que cet argent contribuera à éponger le déficit provincial.

    Moi personnellement, je n’ai rien contre de telles intentions. Je les trouve même très honorables sauf qu’il y a un « HIC ».

    Notre système économique et éducatif est dans le rouge car ceux qui en ont la gestion le fond dans le but d’acquérir richesses et prospérités pour leur petite personne.

    Quand les recteurs d’université reçoivent des primes d’arrivées et de départs pour des sommes qui dépassent l’entendement, que le choix des commissions scolaires pour leurs renouvellements de tableaux de classes s’arrête sur un, drôlement, ex-sympathisant du parti Libéral qui soumissionne plus haut que les autres, (Voir l’assemblé national sur la question amené par l’opposition au ministre Beauchamp pour le renouvellement des tableaux blanc dans les classe.) on se demande si cet argent est bien géré ou tous simplement détourné.

    De plus, ceci n’est que la pointe du Glacier. On pourrait citer beaucoup d’autre exemple telle la corruption dans le milieu de la construction etc….

    Je comprends les taux d’inflations, qu’il faut ajuster notre part à fournir à ceux-ci. Ce que je ne suis pas d’accord c’est que les petits namis du gouvernement Charrue Se fassent becter à la cuillère par notre travail acharné. Autant des travailleurs que des étudiants. Oui des étudiants………………..car au contraire des préjugés véhiculés, un étudiant ça travail fort.

    De plus, sans t’offenser, je ne crois pas que se comparer à d’autres provinces soit vraiment un bon argument. Au Nouveau Brunswick, ils fonctionnent d’une telle façon……………ici au Québec c’est différents. Notre système n’est pas conçu de la même manière donc on ne peut pas comparer…………on n’a pas les mêmes services et tous le reste.

    Jimmy Glazer

    • 22 avril 2012 à 16 h 02 min

      Bonjour Jimmy,

      Le billet était concernant la grève étudiante. Il y a certainement d’autres problèmes importants et j’en convient qu’il soit nécessaire de s’en occuper.

      Cependant, faire une grève à ce sujet et risquer une session d’étude m’apparait un peu hors de proportion.

      En 1995, j’ai même fait partie d’une marche funêblre à Moncton à l’occasion d’une modification dans les lois canadienne ou néobrunswiquoise pour réduire l’accessibilité aux études. On a gagné notre point et la marche était très pacifique. Il y a quand même eu des augmentations des droits de scolarité par la suite mais rien d’incroyable.

      Quand on manifeste et que l’on fait la grève pour une raison, ce n’est jamais bon de changer de raison éventuellement pendant la tenue de cette grève. Cela déligitimise le mouvement au complet.

      • Jimmy Glazer
        25 avril 2012 à 2 h 23 min

        J’en conviens Pascal mais la hausse est dû à un déficits et le déficits est dû à cause de la corruption, en autre, et la mauvaise gestion. Alors le lien est très tangible je crois. Raison de plus d’en débattre là.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 113 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :