Accueil > Économie, Efficacité énergétique > Sur le paradoxe de l’efficacité énergétique

Sur le paradoxe de l’efficacité énergétique


Selon toute vraisemblance, la majorité des économistes sont persuadés que l’amélioration de l’efficacité énergétique entraine une réduction de la consommation énergétique.

Ceux-ci sont dans l’erreur!

C’est le contraire qui survient à l’échelle individuelle, locale, nationale et mondiale.

Ce qui est le plus étonnant, cette affirmation est vérifiée depuis 1865 par William Stanley Jevons.

Pourquoi parler d’efficacité énergétique? Parce que je participe au rendez-vous sur les énergies, qui se veut un forum pour trouver des moyens pour se défaire de notre dépendance au pétrole. Dans leur document de consultation, ils proposent plusieurs moyens, dont l’efficacité énergétique. Si vous n’êtes pas familiarisé avec la monstrueuse problématique énergétique et que vous souhaitez avoir peur pour l’Halloween, consultez les sites suivants :

The Oil Drum

The Energy Bulletin

Le déclin de l’économie pétrolière, par Pascal Gagnon, avril 2006 (document, présentation Power Point)

Notez que pour ma part, ma position est différente de celle que l’on peut généralement trouver. Mon point de vue d’affaires m’indique que la croissance économique est nécessaire pour faire progresser les entreprises. Un point de vue environnemental met en lumière que le réchauffement climatique est un danger pour notre civilisation. En considérant la physique et l’économie, il appert que la croissance de la consommation énergétique est une prémisse pour la croissance économique. Finalement, selon les avis des chimistes, les émissions de CO2 affecteront l’atmosphère pendant plus de 100 ans.

Avec une approche pragmatique, je considère plusieurs facteurs différents de l’équation énergétique, environnementale et économique pour analyser cette problématique. Je veux, comme tous, trouver des solutions, mais qui le sont vraiment.

Jevons, qu’est-ce qu’il a dit déjà?

Mais revenons à Jevons. Qu’est-ce qu’il a observé? Quel est le paradoxe de Jevons? Voici un extrait de Wikipédia :

« Toute augmentation de l’efficacité d’utilisation d’une ressource (par exemple, un carburant) peut être assimilée à une baisse du prix du produit de l’utilisation de cette ressource (en l’occurrence, du travail mécanique). Or, la diminution du prix d’un bien ou d’un service engendre généralement une augmentation de la demande de ce bien ou de ce service (l’élasticité de la demande est en général négative). »

Vous pouvez consulter la publication complète de Jevons The coal question, An Inquiry Concerning the Progress of the Nation, and the Probable Exhaustion of Our Coal-Mines en anglais.

En apportant cet argument lors d’une récente rencontre sur l’énergie, on a un peu balayé de la main ce fait en indiquant qu’il faudrait refaire une analyse plus poussée en tenant compte de l’amélioration des technologies depuis.

Tout d’abord, comment Jevons avait-il trouvé ce paradoxe, qui n’en est pas vraiment un?

Il voulait étudier la consommation du charbon en Angleterre depuis l’arrivée du moteur à vapeur de James Watt, beaucoup plus efficace que le moteur Newcomen, utilisé auparavant.  Pour bien comprendre l’échelle de temps de son étude, le moteur Newcomen a été développé en 1709 et n’a commencé à être remplacé graduellement par le moteur de James Watt qu’en 1775.

L’étude de Jevons a été publiée en 1865. On peut donc affirmer qu’il prenait en compte les données de consommation du charbon sur 150 ans. L’analyse de Jevons va au-delà de la simple consommation du charbon. Il traite de l’aspect géologique, minier, du coût d’exploitation des mines de charbon.  Il traite du génie de l’invention britannique, de l’économie du carburant, des substituts au charbon, des lois sociales de la croissance et plus encore.

Nous voici donc en présence d’un économiste qui a traité de la question de la dépendance au charbon, de la même manière dont on traite de la dépendance au pétrole de nos jours.  Est-ce que ces observations sont encore valables en 2010? Est-ce que nous avons réellement progressé? Est-ce que l’adage qui veut que l’on soit meilleur que ceux qui nous ont précédés, mais que l’on aime refaire les mêmes erreurs se vérifie?

Le nouveau moteur XtraSlimFuel

Je n’aime pas prendre des raccourcis, mais disons que nous avons pu mettre de côté les lois de la thermodynamique et que, par ailleurs, les différents métaux nécessaires pour créer ce moteur sont disponibles en abondance.

Donc, en tenant compte de ce postulat, un nouveau moteur XtraSlimFUel a été développé. Voici les caractéristiques de base du moteur :

  • Il ne coûte qu’un dollar en moyenne par HP à fabriquer;
  • Les voitures qui l’incorporent coûtent moins cher que les voitures conventionnelles, démarrant à 6 000 $ pour les modèles compacts et 10 000 $ pour les fourgonnettes, forfait grand confort inclus;
  • Il ne consomme que 0,2 L au 100 km, avec 1 litre, on peut faire 500 km;
  • Il est possible de s’abonner à peu frais à un service de captage de carbone qui plante des arbres dans différentes zones désertiques ou déboisées dans le monde;
  • Les matériaux et la production sont produits en tenant compte des principes de développement durable;
  • Il utilise l’essence ou le diesel, dont le réseau de distribution et de transformation est bien implanté dans l’économie planétaire.

Bref, c’est le moteur que tout le monde veut. Toutes les entreprises peuvent le fabriquer et toutes les nouvelles voitures en sont équipées. La machinerie, les tracteurs, les camions-remorques, les locomotives et l’ensemble des autres moteurs sont remplacés par ce merveilleux moteur. Les moteurs 2 temps polluants sont rapidement remplacés par ce petit bijou économique.

Tout le monde jubile. On danse sur l’air de koumbaya de Rio à Beijing. Les Français ne manifestent plus dans les rues. Les gouvernements sont heureux, ils n’ont pas besoin de financer les mesures d’efficacité énergétique. On proclame la paix dans le monde.

Première constatation d’ordre économique. J’ai réussi à mettre la main sur la nouvelle voiture avec le moteur XtraSlimFuel et je constate que mes dépenses en carburant ont vraiment diminué.  Pour aller de Rivière-du-Loup à Roberval et revenir, il m’en coûte entre 2 et 3 $. Les escapades pour voir le reste de ma famille qui habite Rimouski, Québec et Montréal sont beaucoup plus fréquentes. Une envie de partir pour Calgary? À seulement 4 000 km de Rivière-du-Loup, c’est un montant effarant de 10 $ que je devrais débourser pour mon déplacement. Pour faire 120 000 km dans une année, c’est seulement 240 litres!

Donc malgré le fait que je me déplace beaucoup plus souvent, ma consommation d’essence a diminué. C’est vermeilleux, nous avons trouvé la solution. Mais quelle en est la conséquence?

Individuellement, j’économise réellement de l’argent, que je peux mettre ailleurs. Mettons de côté le fait que plus de personnes dans le monde seront capables d’utiliser ce moteur, concentrons-nous sur l’impact individuel.

Que faire avec cet argent économisé?

Il n’y a foncièrement que 3 alternatives.  Le dépenser, pour acquérir des biens, l’investir, pour le faire fructifier ou le mettre en banque, pour épargner.

En me procurant des biens, on est tous d’accord pour reconnaître que ces biens ont nécessité de l’énergie dans la phase de production, de distribution, de transport et même dans son utilisation.  Je peux aussi manger plus souvent au restaurant, voir un film, acheter un 2e extracteur à jus de carotte. Bref, mon niveau de vie augmente et en même temps mon impact énergétique. Tout cela fera en sorte de faire croitre l’économie locale, nationale et mondiale.

Supposons que j’investisse mon argent dans une entreprise ou dans des actions. Cet apport en capital servira à l’entreprise pour développer de nouveaux marchés, des produits ou améliorer sa productivité. Avec ces investissements, l’entreprise prendra de la valeur et contribuera également à la croissance économique.

Finalement, je prends le choix de placer mon argent à la banque.  Selon notre système monétaire et bancaire actuel, 1000 $ en dépôt peuvent servir comme réserve de base pour prêter 10 000 $ ou plus. Ce montant en prêt pourra être utilisé par un particulier ou une entreprise pour financer un projet. Ce principe est encore une fois un vecteur de croissance économique.

Il est important de noter que la croissance économique nécessite une croissance de l’apport énergétique. L’énergie est nécessaire pour fabriquer, transporter, extraire, utiliser et disposer tout ce qui existe. Si l’énergie disponible ne peut croitre, l’économie va stagner ou régresser.

Vous voyez donc la base d’une question qui me trotte par la tête les soirs de nouvelles lunes : « Qu’est-ce qui a poussé ces molécules à interagir et former des cellules? Finalement, pourquoi ces cellules se sont toujours organisées pour se développer et croître? »

Voulez-vous en savoir plus sur la croissance économique et énergétique? Laissez un commentaire ou posez une question!

About these ads
  1. 28 octobre 2010 à 14 h 18 min | #1

    Jai adoré ton texte, puis-je le mettre dans notre journal!!
    Vraiment interessant!

    Le gros problème que je vois, cest que les compagnies qui font de largent en se momment avec le pétrole, vont perdre leurs valeurs, et ils ne veulent pas ca, donc il ne nous laisseront pas faire comme avec le ralantissement du développement de lauto electrique!

    • 28 octobre 2010 à 14 h 25 min | #2

      Si cela correspond à la ligne éditoriale, pourquoi pas.

      Ce n’est pas une question de vouloir ou pas, que ce soit de nous ou des entreprises pétrolières. C’est une question d’énergie, de physique et de lois de la thermodynamique. Ce n’est pas une question de qui fait de l’argent avec le pétrole, c’est plus une question de comment l’économie mondiale à besoin d’énergie à faible coût pour progresser.

      On peut aussi ajouter que la prémisse est que l’on veut de la croissance et tous espère que cela va durer pour des siècles, ce qui est absurde sur une planète avec une surface définie.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 2  956 followers

%d bloggers like this: