Accueil > Marketing, Twitter, web 2.0 > Twitter, pour communiquer aux communicateurs seulement?

Twitter, pour communiquer aux communicateurs seulement?


Quand une nouvelle technologie est prise d’assaut par une masse de gens, il est au départ très tentant de penser que ce sera pour tout le monde.

Est-ce que Twitter permettra de joindre autant de personnes qu’avec la télévision, le journal ou Facebook?

Est-ce que la relative simplicité du service est trop complexe en définitive?

Mais surtout, est-ce que de communiquer à ces communicateurs est profitable?

Pour ceux qui sont présents et actifs dans ce mode de communication, il est difficile de comprendre exactement les limites et barrières à l’entrée de Twitter. En effet, on doit tout d’abord savoir lire et écrire, ce qui n’est malheureusement pas l’apanage de tout le monde, comme le démontrent de nombreuses statistiques. Ensuite, on doit développer le goût d’écrire, de communiquer ou à tout le moins, de lire les nombreux gazouillis (Tweets, selon les médias francophones du Québec). Finalement, les utilisateurs doivent avoir un sujet intéressant ou authentique à communiquer.

C’est là que réside la force de Twitter. Plus on est intéressant ou authentique, plus on sera lu ou retransmis. Cependant, cette force, ce critère de base, soit le goût de communiquer et l’idée de communiquer de façon intéressante, c’est une limite pour les autres utilisateurs. Même avec seulement 140 caractères, la teneur des messages suit avec beaucoup plus de rigueur les règles de grammaire que pour les textos. Une autre difficulté dans cet outil réside dans le fait que l’on n’est pas pris en charge par cet outil pour découvrir qui nous devrions suivre et de quelle manière cela fonctionne. Il y a donc de nombreux utilisateurs qui délaissent l’outil avant même de se rendre assez loin dans son utilisation.

Comme pour tout outil de communication et de dialogue, il y a certaines personnes qui parlent plus que d’autres. Même ceux qui transmettent les messages ou les bons articles ne sont pas la majorité des utilisateurs.

Mais qu’en est-il des gens qui ne sont même pas sur Twitter? De ceux qui ne communiquent que très peu avec les réseaux sociaux, même facebook. Est-ce que Twitter vous permet de rejoindre une plus grande tribu? Dans certains cas, effectivement, mais ce que l’on trouvera en majorité, ce sera d’autres communicateurs. Peu importe la provenance, ils seront communicateurs.

S’ils sont communicateurs sur Twitter, qu’ils ont probablement un blogue, qu’ils sont également actifs sur d’autres réseaux sociaux, il y a fort à parier que même dans la vie réelle, ils sont de grands communicateurs.

Donc plus vous tissez des liens importants et durables avec votre tribu de communicateurs sur Twitter, plus il y a des chances que ce lien soit utile dans une certaine mesure. Le nombre d’utilisateurs totaux de Twitter peut être important, mais ce qui importe, c’est ce que vous en ferez.

Si ce que vous cherchez c’est une campagne d’impact, vous devez cependant distinguer deux tendances majeures. Les métropoles et les régions sont différentes dans l’adoption de ces outils sociaux. Je conseille encore fortement la publicité dans les radios ou hebdomadaires locaux, l’effet est mesurable et efficace. Facebook a probablement un impact aussi important que les hebdos, mais Twitter ne l’aura probablement jamais.

About these ads
  1. Sylvain Dionne
    11 septembre 2010 à 14 h 48 min

    Excellent billet, mais je suis plus ou moins en accord avec les deux dernières phrases de la conclusion. Toute bonne campagne, pour générer un impact durable, doit faire appel à un ensemble de médias offrant une fréquence, une portée, une visibilité et une lisibilité ou écoute optimales. Soutenir que l’effet est plus facilement mesurable et efficace si l’on recourt à la radio ou aux hebdos relève, humblement selon moi, d’une pensée magique et subjective puisque nous ne disposons pas de médias suffisamment outillés pour procéder à un ciblage précis, surtout en région. Les hebdos gratuits sont distribués dans l’ensemble des foyers, mais sont-ils lus? Le lectorat diffère de la distribution. Même chose pour les stations régionales de radio qui n’ont pas le choix de joindre la masse, mais qui sont difficilement en mesure de justifier leur portée auprès de clientèles précises. Dans certains cas et pour certains clients, cela peut peut-être convenir, mais pas nécessairement pour l’ensemble. La plupart de mes nouveaux clients sont incapables de me dire quel média leur a rapporté le plus, le plus rapidement et le plus efficacement. La mesure de l’efficacité d’une campagne n’est pas liée aux médias; elle réfère plutôt au nombre et au type de transactions découlant d’une campagne spécifique et bien orientée. Et cette mesure ne peut être fiable que si l’on choisit soigneusement les médias requis en fonction de nos objectifs, du comportement des clientèles, du produit ou du service offert, etc. En d’autres termes, à la limite, le média importe peu pourvu que le message, conçu avec soin et intelligence, joigne la clientèle ciblée de la bonne manière et par le bon canal… Chaque média a ses particularités; affirmer que l’un est supérieur à l’autre occulte tout le processus qui doit précéder le lancement d’une campagne publicitaire réfléchie. Professionnellement, je n’ai jamais choisi un média avant de savoir vraiment quels sont les orientations d’une campagne, les objectifs visés, la nature du message et les clientèles à joindre…

    • 11 septembre 2010 à 15 h 23 min

      Merci pour le commentaire Sylvain,

      Je voulais voir quel aurait l’effet de ces deux phrases. En réalité, je pense également qu’il faut choisir les moyens les plus appropriés pour rejoindre notre clientèle ou notre tribu. Dans tous les cas, le contenu est beaucoup plus important que le contenant!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 113 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :